La cybertorture et le harcèlement coordonné ont une longue et sordide histoire au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans d’autres pays du monde. Cependant, beaucoup n’avaient jamais entendu parler de l’une ou l’autre de ces tactiques jusqu’à ce que l’actrice Leah Remini partage ses expériences personnelles, ainsi que celles d’autres personnes de son entourage, dans une série documentaire intitulée « Scientology and the Aftermath ». Dans ce documentaire, le harcèlement criminel coordonné et certaines formes de cybertorture sont appelés « la loi du jeu équitable ».

En octobre 2017, une énorme histoire liée à ces types de techniques d’intimidation est apparue dans l’actualité. C’était le terrible scandale impliquant le directeur du cinéma hollywoodien Harvey Weinstein, qui a agressé sexuellement plus de 80 femmes sur une période de 30 ans, puis s’est donné énormément de mal pour les neutraliser afin qu’elles ne puissent pas parler contre lui.

Mais ces outils et tactiques n’ont pas seulement été utilisés sur des célébrités. Ils ont également été utilisés sur des personnes ordinaires. En 2011, par exemple, le tribunal du comté de Sedgwick au Kansas a dû émettre une première ordonnance de protection du genre à James Walbert, interdisant à son ancien partenaire commercial d’utiliser des « moyens électroniques » pour le harceler. Voici un cas impliquant une technologie extrêmement sophistiquée.

Mais tout ce que je viens d’énumérer ne sont pas des cas isolés. Il y a eu plusieurs cas de ce genre impliquant l’utilisation d’appareils de haute technologie dans le passé que beaucoup ne connaissent pas.

La cybertorture et l’épidémie de harcèlement coordonné criminel n’ont pas cessé. Au cours de ces dernières années, ce phénomène a continué de croître de façon exponentielle. Au début de cette année, Nils Melzer, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, a exprimé de sérieuses préoccupations à propos de ce phénomène : il a averti que « la torture psychologique est exploitée par les États pour contourner l’interdiction plus largement comprise d’infliger physiquement de la douleur et peut ouvrir la voie à un avenir de cybertorture… ». Ce qui est encore plus troublant à propos de ces méthodes de torture, c’est qu’elles laissent très peu de marques physiques et presque aucune trace de preuves, ce qui rend les poursuites extrêmement difficiles à obtenir.

Qu’est-ce que la Cybertorture ?

La cybertorture est l’acte d’agression d’un individu avec une nouvelle génération d’armes qui utilise l’énergie électromagnétique pour infliger des lésions émotionnelles et corporelles. Ces armes peuvent pénétrer à travers les murs, les plafonds et même les sols en béton, laissant aux victimes peu d’options pour se défendre du tourment ou se guérir des attaques après qu’elles ont eu lieu.

Qu’est-ce que le Harcèlement Coordonné ?

Le harcèlement coordonné est une série d’actions malveillantes planifiées menées pour provoquer une instabilité mentale chez une personne spécifique. Ces actions peuvent conduire une victime à se faire du mal ou à nuire à autrui et, dans les cas les plus extrêmes, la victime peut même aller jusqu’à mettre fin à sa vie.

Quelles sont les différentes méthodes de cybertorture ?

Il existe trois méthodes principales de cybertorture.

Les deux appareils mentionnés ci-dessous utilisent le rayonnement électromagnétique, ce qui rend presque impossible pour une victime de s’échapper ou de se protéger sans équipement de protection approprié.

Armes à énergie dirigée

Ces appareils sont des technologies hostiles qui peuvent infliger des traumatismes physiques, psychologiques et parfois même sexuels aux victimes. Ils peuvent induire une chaleur intense dans le corps, imitant les signes d’une fièvre terrible ou de bouffées de chaleur, mais de manière beaucoup plus désagréable.

Surveillance neuronale à distance

Potentiellement les pires de l’arsenal de la cybertorture, ces appareils sont capables d’envoyer des sons et des messages directement dans la tête d’un individu. On dit que ces messages sont impossibles à bloquer et pourraient inclure une victime entendant des voix dans sa tête. Ces dispositifs peuvent permettre à l’utilisateur d’interroger à distance, de lire dans les pensées et même de contrôler le comportement de la personne qui est victime de l’attaque. Cela peut être fait à plusieurs victimes simultanément.

L’harcèlement coordonné

Le harcèlement coordonné est conçu pour tourmenter ou surveiller une personne. Il se déroule généralement en public, à la vue de toute la communauté, cependant, il peut être pratiquement indétectable pour quiconque ne subit pas les abus. Il est composé de campagnes de calomnie, de surveillance illégale, de campagnes de bruit, de cyberintimidation ; et le  « stingray » ou « système/dispositif de surveillance téléphonique » est utilisé illégalement pour interférer avec les conversations téléphoniques privées de la victime. Des introductions par effraction, des agressions ou des viols sur une personne dans leur propre maison peuvent également avoir lieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Que pourrait-il se passer si ces crimes ne sont pas rapidement combattus ?

COMMENT VOUS POUVEZ AIDER

Donation
Donation
Soutener les victimes et les programmes en faisant des dons d'argent, de biens ou du bénévolat.
Partage
Partage
Défender ceux qui sont attaqué et qui souffrent à cause des armes technologique utiliser contre eux.
Dons des affiliés
Dons des affiliés
Faites nous savoir quelles sont les entreprises qui octroient des subventions communautaires.
Autre Campagne
Autre Campagne
Votre avis compte pour nous.Découvrer d'autres causes qui méritent votre attention urgente.